LAUTENBACH - SCHWEIGHOUSE
www.lautenbach.alsace

HISTOIRE

HISTOIRE Une fondation du VIII ème siècle......

C’est au cours du VIIIème siècle que des moines irlandais, venus de l’abbaye de Honau près de Strasbourg, ont fondé une communauté sur le site actuel de Lautenbach. Adoptant le patronage de St Michel, ils ont construit une première église et ont défriché la vallée.

Un village s’est développé autour du monastère sur les bords de la Lauch, d’où son nom de Lautenbach, qui signifie « rivière bruyante ».

Ce premier établissement fut dévasté vers 1080, lors de la Querelle des Investitures, par les troupes impériales à cause des prises de position de « Manegold de Lautenbach » en faveur du pape. La communauté dispersée se reconstitua en Chapitre de chanoines augustins réguliers. (Photo 1 : Moulage d’un sceau du Chapitre de Lautenbach de 1364) Ce dernier entreprit la construction de l’église collégiale vers la fin du XIème siècle. Plus tard, le Chapitre qui avait adopté le patronage de Saint Michel et Saint Gangolphe, fut sécularisé, les chanoines habitant alors chacun une maison dite « canoniale »...





(suite)

...Il connut sous la protection des Habsbourg, ses avoués, une réelle prospérité qui lui permit de faire construire notamment les églises d’Ungersheim, de Soultzmatt, de Wintzfelden et de Gundolsheim.

En 1367, le Chapitre collégial acheta les droits de l’avouerie et devint seigneur temporel de son territoire, s’étendant sur toute la rive gauche de la Lauch en amont de Buhl jusqu’aux crêtes. Il le resta depuis cette date jusqu’à la Révolution. (Photo 2 : Portrait d’un chanoine du XVIIIème siècle, le prévôt Antoine Ignace Muller). Lorsque le Chapitre fut supprimé en 1792, son territoire, un temps indivis, fut partagé entre les communes de Lautenbach et de Linthal dont les habitants vivaient alors pauvrement de polyculture.

En 1835 un manufacturier anglais, Maurice De Jongh, installa à Lautenbach le premier retordage du Haut-Rhin, prémices d’un développement industriel qui à son apogée vers 1900, fera culminer la population à 2200 habitants et lui vaudra le terminus de la ligne de chemin de fer Bollwiller-Lautenbach (1884)...





(suite)

...La crise du textile a entraîné une chute démographique qui ne s’est inversée que tout récemment (1597 hab. en 1999).

Autour d’une ferme d’élevage dépendant du Chapitre, s’est développé le hameau de Schweighouse, nom qui signifie « lieu où on engraisse les bovins », devenu aujourd’hui un village à part entière faisant partie de la commune.

Son église date de 1884 et une paroisse y a été créée en 1903.

Près de Schweighouse se trouve le pèlerinage de Saint Gangolphe, martyr de la fidélité conjugale, dont la chapelle, élevée par le Chapitre, fut achevée en 1446. Non loin du pèlerinage, le hameau de Saint Gangolphe s’est constitué autour de l’ancienne tuilerie du Chapitre. (Photo 3 : La chapelle du pèlerinage de Saint Gangolphe)

CHANOINE

CHAPELLE

SCEAU